Paris, le 23-Novembre-2014   
:: SKRIB.com :: : Particuliers : Entreprises
: Astuces : Contact
:: SKRIB.com :: Retour à l'accueil :: SKRIB.com :: Retour à l'accueil
 

Accueil

Particuliers
Correction
Rédaction
Ré-écriture

Entreprises
Correction
Rédaction

Astuces
Comment ça s'écrit ?
Fiches pratiques
Quelques livres
Sélection de sites
Vocabulaire

Mode d'emploi

Contactez-nous
Formulaire de contact
E-mail
 



 
>>> Astuces > Comment ça s'écrit ? 
   

L'accord / Le genre

Tentacule est un nom masculin.
Les longs tentacules de la pieuvre.

Une heure et demie / Une demi-heure.

UN astérisque.

UN après-midi : le genre de ce mot invariable fut longtemps hésitant. Il est aujourd'hui du masculin. L'après-midi était beau.

Ambigu : Au féminin, le tréma se met sur l'e final ( et non sur l'u) : ambiguë.
Tandis que le substantif ambiguïté prend un tréma sur l'i.

Chef n'a pas de féminin.
On dit le chef même s'il s'agit d'une femme (et non ma chef).
Le féminin cheftaine (de l'anglais chief-tain) est employé dans le scoutisme.

Tyran, nom masculin, s'emploie aussi pour une femme :
cette femme est un vrai tyran
.

Caduc : fait au féminin caduque. Le c final de certains adjectifs est remplacé au féminin par que.
Il en est ainsi de ammoniac, qui devient ammoniaque, franc-franque, public-publique, turc-turque.

Augure est du masculin.
Un présage de bon augure
.

À l'envi s'écrit sans e final : même sens, mais d'emploi plus soutenu, que à qui mieux mieux.
Ne peut s'employer qu'en parlant de deux personnes au minimum.
Toutes ces bouches répètent à l'envi
.

Compte rendu s'écrit sans trait d'union et fait au pluriel : comptes rendus.

Aïeul a deux pluriels.
Il fait aïeuls au sens de grands-parents et aïeux au sens d'ancêtres.
Bisaïeuls, trisaïeuls désignent les parents et grands-parents des aïeuls.

On écrit avec un pluriel : état de choses, leçon de choses, toutes choses égales; avec un singulier : peu de chose.

Autrui est un pronom invariable.
Les adjectifs possessifs son, sa, ses peuvent être mis en relation avec autrui, mais non leur, leurs, puisque ce pronom est toujours du singulier.
On reprend souvent les défauts d'autrui sans faire attention à ses qualités. Juger autrui par soi-même.

Les sept noms en ou qui font leur pluriel en oux sont : bijou, caillou, chou, genou, hibou, joujou et pou.

Cuiller est du féminin. On écrit aussi, mais moins souvent, cuillère. Ne pas confondre la cuiller, contenant, avec la cuillerée, contenu : une cuillerée de farine, et non une cuiller...

Dupe est toujours du féminin, même s'il s'applique à un nom masculin : cet homme est la dupe des flatteurs. Il en a été la dupe.

Echappatoire est toujours du féminin : trouver une échappatoire.

Effluve est du masculin : des effluves embaumés. (La faute de genre est fréquente).


> Retour vers le haut


Ne pas confondre

Affleurer : mettre de niveaux deux choses contiguës, être au niveau de.
Effleurer : toucher, examiner légèrement.

Anoblir : donner un titre de noblesse.
Ennoblir : donner de la noblesse morale, de la dignité.

Amnistie : pardon collectif accordé par le pouvoir législatif.
Armistice : suspension d'armes.

Habileté : Qualité de celui qui est habile.
Habilité : Qualité qui rend apte à...

Inanité : état de ce qui est inutile et vain.
Inanition : épuisement par défaut de nourriture.

Pendant : indique une action ponctuelle.
Durant : indique une action qui continue dans la durée.

Prolongation : dans le temps.
Prolongement : dans l'espace.

Souscription : engagement pris par écrit ou par simple signature.
Suscription : adresse écrite sur l'extérieur d'un pli.

Suggestion : action sur l'esprit pour imposer une pensée.
Sujétion : domination qui subjugue; état de celui qui est sujet d'un chef.

Une aubade est un concert donné à l'aube sous les fenêtres ou la porte de quelqu'un.
Une sérénade est un concert semblable donné le soir.

Confondu avec jadis dans le langage courant, naguère doit s'employer au sens de : il y a peu de temps.

Il ne faut pas confondre repère, "marque", avec repaire, "lieu".

Ne pas confondre s'égayer : rendre gai; et s'égailler : se disperser.

Ne pas confondre irruption = entrée, avec éruption = sortie.

Il ne faut pas confondre détonner avec deux n, qui concerne le ton, et détoner avec un n, qui se rapporte à une explosion.

Il ne faut pas confondre la personne avec le supplice : un martyr et une martyre subissent un martyre.

Méritoire se dit d'une chose. Pour une personne on emploie méritant.

Les différents "CRAC":
un/du CRACK : un as, un champion / cocaïne
CRAC! : interjection / onomatopée
il CRAQUE : verbe craquer
un KRAK : château fort des croisés
un KRACH : débâcle financière
une CRAQUE : mensonge

Le barbarisme est une faute de langage qui consiste à se servir de mots altérés et, par extension, de mots forgés ou employés dans un sens contraire au bon usage : pantomine pour pantomime, achalandé au sens d'approvisionné.

Solécisme : A l'inverse du barbarisme, qui porte sur un mot, le solécisme est une faute contre les règles de la syntaxe et porte sur la construction de la phrase. Il cherche à plaire et à se faire aimer de sa cousine (pour il cherche à plaire à sa cousine et à s'en faire aimer).

De concert signifie "d'un commun accord, d'intelligence avec, avec entente". Agir de concert avec quelqu'un.
De conserve est un terme de marine qui tire son origine de la conserve, navire qui fait route avec un autre pour le secourir éventuellement. Naviguer de conserve.

Crépuscule : peut se dire également de l'aube ou de l'aurore, mais est surtout réservé à la "lumière incertaine qui reste après le coucher du soleil jusqu'à ce que la nuit soit entièrement close".

> Retour vers le haut


Conjugaison

Acquérir
J'acquiers, tu acquiers, il acquiert, nous acquérons, vous acquérez, ils acquièrent; 
j'acquérais, nous acquérions;
j'acquis, nous acquîmes;
j'acquerrai, nous acquérrons;
j'acquerrais, nous acquerrions;
acquiers, acquérons, acquérez;
que j'acquière, que nous acquérions;
que j'acquisse, que nous acquissions;
acquérant / Acquis,e.
De même pour : conquérir, enquérir et requérir.

s'Asseoir : Forme en ie et ey :
Je m'assieds, tu t'assieds, il s'assied, nous nous asseyons, vous vous asseyez, ils s'asseyent; 
je m'asseyais, nous nous asseyions, vous vous asseyiez;
je m'assis, nous nous assîmes;
je m'assiérai, nous nous assiérons;
je m'assiérais, nous nous assiérions;
que je m'asseye, que nous nous asseyions;
que je m'assisse, que nous nous assissions;
assieds-toi, asseyons-nous;
asseyant / Assis,e.

s'Asseoir : Forme en oi :
Je m'assois, tu t'assois, il s'assoit, nous nous assoyons, vous vous assoyez, ils s'assoient; 
je m'assoyais, nous nous assoyions, vous vous assoyiez;
je m'assis, nous nous assîmes;
je m'assoirai, nous nous assoirons;
je m'assoirais, nous nous assoirions;
que je m'assoie, que nous nous assoyions;
que je m'assisse, que nous nous assissions;
assois-toi, assoyons-nous;
assoyant / Assis,e.

Naître
Je nais, tu nais, il naît, nous naissons, vous naissez, ils naissent;
je naissais, nous naissions, vous naissiez;
je naquis, nous naquîmes, vous naquîtes;
je naîtrai, nous naîtrons;
je naîtrais, nous naîtrions;
que je naisse, que nous naissions;
que je naquisse, que nous naquissions;
nais, naissons;
naissant / né.

Pouvoir
Je peux - puis, tu peux, il peut, nous pouvons, vous pouvez, ils peuvent;
je pouvais, nous pouvions;
je pus, tu pus, il put, nous pûmes, vous pûtes, ils purent;
je pourrai, nous pourrons;
je pourrais, nous pourrions;
que je puisse, q. nous puissions;
q. je pusse, q. tu pusses, qu'il pût, q. nous pussions, q. vous pussiez, qu'ils pussent;
pouvant / pu.

Le Participe Passé

Le participe passé de "Se succéder" est toujours invariable puisque ce verbe ne peut avoir de complément d'objet direct.
Les pluies se sont succédé sans interruption
.


> Retour vers le haut



Le dédoublement des consonnes

Interpeller prend deux l, mais un seul p, alors que appeler prend un seul l mais deux p.

Souffler - boursoufler.

Affoler et ses dérivés (affolement, raffoler, etc.) s'écrivent avec deux f et un seul l (mais follement en prend deux).

Mourir ne prend qu'un r ... car on ne meurt qu'une fois !

La plupart des verbes en ap... doublent le p (app...), sauf quelques-uns qu'on peut retenir grâce à l'anecdote : j'aperçus, apitoyé, deux hommes qui s'apostrophaient ; ils faillirent même s'aplanir et s'aplatir réciproquement avant de s'apaiser après s'être apeurés.

On écrit agripper.  Pour le retenir : Il est âgé (= 1 g), pépé! (= 2 p).

Chariot est le seul mot de la famille de char s'écrivant avec un seul r. Un chariot - une charrette.

Les composés de Battre prennent deux t, à l'exception de certains mots dérivés :
bataille, combatif, combativité, courbature et courbatu.

Les adverbes en -ment redoublent le m s'ils sont formés sur un adjectif en -ent ou -ant :
suffisant - suffisamment, apparent - apparemment.

Le suffixe -ement servant à former des noms a toujours un seul m : juge - jugement.

Les noms et les adjectifs se terminant sur le son -ute ne prennent qu'un seul t, à l'exception de butte, lutte et hutte.

Les mots formés à partir du nom ordre prennent :
deux n aprè??;s un o (ordonner, subordonné...) et un seul n après un i (ordinaire, coordination...).

Ne pas confondre : une balade (un seul l) = promenade, et une ballade (deux l) = poeme.

> Retour vers le haut


En vrac, à retenir

Solennel / solennité / solennellement / ardemment / évidemment / excellemment / innocemment / intelligemment / patiemment / prudemment / récemment / violemment / automne / condamner / second / parasol / tournesol / vraisemblable / vraisemblance / loquace / rasséner / événement / receleur - recèlement.

Fringant / Langage / Dégingandé = ga, pas de u.

Quincaillier / Joaillière = 2 i.

Il faut écrire plus tôt en deux mots lorsqu'il est le contraire de plus tard.
Dans le cas contraire, il faut écrire plutôt en un seul mot.

çà et là, adverbes de lieu, prennent un accent grave.
ça, sans accent, est la contraction de cela.
çà accentué peut être aussi interjection :
Ah ! çà...

Aviser à signifie "faire réflexion sur quelque chose" : avisez à ce que vous avez à faire.
On dit aviser que (et non de ce que) : je vous avise que vous avez gagné.

TEL s'accorde avec ce qui suit / TEL QUE s'accorde avec ce qui précède.

Délai s'écrit sans s final, à la différence de relais : passer le relais sans délai.

Le r de infarctus se place après le a. Ne pas confondre avec l'orthographe de facture.

Le participe passé de se rendre compte est toujours invariable : elles se sont rendu compte.

Concomitant, adjectif, se construit avec de (et non à).

ah! / ha!
Pour bien faire : ha! doit marquer la surprise, l'étonnement, et se prononce d'une façon plus brève.
Ha! vous voilà. Ha! ha! monsieur est Persan.
Quant à ah! il est réservé aux autres emplois : Ah! que c'est beau. Ah! que vous me faites mal.

Lorsqu'on ajoute un deuxième post-scriptum dans un courrier, on note : P.-P.-S. (post-post-scriptum).

On risque de perdre, mais on a des chances de réussir. Risquer ne s'emploie que dans le contexte d'une issue malheureuse.

On va chez le coiffeur, chez le docteur, mais on va au bureau, à la poste.

Bazar : s'écrit sans d final.Le dérivé bazarder est du langage populaire.

Déboîter s'écrit avec un accent circonflexe sur le i, comme boîte dont il est issu.

Leur : est adjectif possessif ou pronom personnel.
Adjectif, il accompagne un nom ; pronom, il accompagne un verbe.
Leur adjectif et variable indique un possesseur pluriel (son, sa, ses) : Ils ont taché leurs cahiers.
Leur pronom et invariable est le pluriel de lui : Je ne leur ai pas répondu. Donnez-leur à manger.

> Retour vers le haut


 
 
 
© 2003 CDIL